• Goodstone

Maserati Bora Competizione / Groupe 4 (1973)

Mis à jour : févr. 26


Le Maserati Bora est un coupé sportif qui apparait à l’aube des années 1970. Bien que cette élégante voiture n’ait jamais été conçue pour courir en compétition, un courageux importateur va essayer d’engager celle-ci dans le monde de l’endurance…




La Bora est présentée, puis commercialisée en 1971. Il s’agit de la première Maserati à moteur central-arrière et l’un des premiers modèles inédits depuis que Citroën a racheté la firme italienne en 1968. Esthétiquement parlant, c’est à la fois agressif, élégant et sportif, on n’a aucun mal à reconnaître ce modèle dessine par Giugiaro. Coté mécanique, la Bora est équipée d’un moteur V8 4,7 repris des modèles de compétition dans les années 1950, il développe 310 chevaux. Notons également qu’elle est équipée de l’assistance au freinage hydraulique issue de la Citroën SM. En résumé, on a affaire à une solide grand-tourisme à tendance sportive, luxueuse et originale face aux autres modèles de la marque au trident. Mais rien ne laissait présager une éventuelle version pour la compétition, d'autant plus que Maserati n'investit plus dans ce domaine depuis la fin des années 1950...


La Bora de série



Thépenier


Cependant, un importateur français du nom de Thépenier va s’intéresser à une éventuelle participation d’une Bora en sport-auto. Société crée en 1957, Jean Thépenier, lui-même ancien pilote,importait déjà des Maserati lorsque la société était à peine crée et il n’est pas illogique de le voir préparer un des modèles. Après tout, la société a déjà préparé et entretenu des Maserati de compétition dans les années 1960 pour des pilotes et équipes privées. Cette-fois, il s’agit de créer une nouvelle machine basée sur la Bora pour 1973, et sans le soutien de la marque italienne (peut-être un peu…).


Thépenier préparait des Maserati pour des pilotes privés, ici une Tipo 151/ 3 qui est devant une Ford GT40 (©autodrome.fr)

A la fin de l’année 1972, deux Bora sensiblement modifiées sont construites sans le garage de l’importateur parisien. Le résultat est là : carrosserie élargie et plus agressive que le modèle de série, phares avant fixes, poids abaissé à 1100 kg (contre plus de 1500 pour le modèle de série) et moteur 4,9 litres retouché par les ingénieurs de Modène pour plus de puissance : entre 420 et 430 chevaux, échappement et amortisseurs retravaillés. Celle que l’on nomme Bora Competizione est prévue pour être homologuée en GT, et plus précisément en Groupe-4.


©Maserati Club Australia

Petit souci : le Groupe-4 accepte certes des voitures de Grand-Tourisme, mais la Commission Sportive Internationale (CSI, futur FIA) exige que la voiture de série en question doit être produite à 500 exemplaires ou plus. Or, moins de 400 exemplaires de la Bora ont étés construites entre 1971 et 1973. Donc pas d’homologation possible !



Did not participate


Malgré tout, Thépenier compte bien engager à l’édition 1973 des 24 heures du Mans. Pour cela, il engage deux solides pilotes avec l’éclectique Francois Migault et Jean-Pierre Jaussaud. Des essais menés avant la classique mancelle auraient montré que la Bora Competizione était performante, en tout cas, assez pour rivaliser avec les Ferrari 365 GTB pour comparer avec une voiture similaire.


©?

Prête pour le Mans, la Bora Competizione a effectué quelques tours non-officiels sur la piste avant que la CSI et l’Automobile Club de l’Ouest disent « non » (sous la pression des concurrents ?), la voiture n’est pas homologuée faute de Bora civiles produites. Pas de 24h du Mans pour Thépenier et la Maserati Bora Competizione….


On la reverra que plus tard lors du Tour de France Auto, qui se déroule en septembre 1973. Cette épreuve correspondait en quelque sorte à du marathon sur 10 jours et empruntant des spéciales de rallye ainsi que certains tracés fermés (Charade, Nogaro ou le Castellet). Jaussaud et Migault sont toujours de la partie, tout comme les Bora. Mais une fois encore, elles sont refoulées avant le début de l’épreuve car non-respect des conditions d’homologation.


Le magazine Virage a pu "tester" la Bora Competizione sur la piste du Mans, quelques temps avant sa tentative de participation aux 24 heures (©caradisiac)

Ce sera la dernière fois qu’on entendra parler de ces Maserati. Il était question de les revoir en 1974 avec quelques aménagements semble-t-il (pour être homologuée dans une autre classe? Mais ou? Le Groupe-5 concerne des prototypes...), mais rien n’a été fait. Sans le soutien de Maserati, Thépenier dut jeter l’éponge, et de toutes manières, la marque au trident subissait de plein fouet la crise pétrolière à la fin de l’année. En tout cas, il est fort dommage de ne pas voir ce modèle courir dans le monde du sport-auto…


©leblogauto

En ce qui concerne la Bora de série, elle n’a pas été épargnée par la crise pétrolière et les difficultés de Maserati à cette période. 530 voitures ont été produites entre 1971 et 1978. Quant à Thépenier, elle continuera d’importer des Maserati en France jusqu’en 1985, année de la faillite de l’entreprise.

Concernant la Bora Competizione, elles ont disparu de la circulation avant de refaire surface au milieu des années 1990 où elle participe occasionnellement à des meetings historiques.


Fiche auto :


Moteur : V8 4,9 litres modifié par Maserati, basé sur le moteur de série (lui-même dérivée des modèles de compétition à la fin des années 1950)

Aspiration : atmosphérique

Implantation : central-arrière

Puissance : entre 420 et 430 chevaux à ?

Couple : 490 NM à ? tr/min

Châssis basé sur la Bora de série, avec modifications réalisées par Thépenier

Boite : manuelle à cinq vitesses

Freins : disques ventilés

Transmission : à l’arrière

Poids : 1150-1250 kg

Dimensions : 4,3 m (L) * ? (l)


A partir du milieu des années 1990, les Bora se montrent occasionnellement dans les meetings classic, ici au Nurburgring en 1999 (©Andreas Bimer)


Liens / Sources:


https://web.archive.org/web/20120313200905/http://www.maserati.org.au/gallery/MASERATI/RACE_Cars/Bora_GrpIV_gallery.html

https://www.automobile-sportive.com/guide/maserati/bora.php

https://www.leblogauto.com/2010/06/breve-rencontre-maserati-bora-competizione.html

https://www.ultimatecarpage.com/car/4999/Maserati-Bora-Group-4.html

https://www.gtplanet.net/forum/threads/maserati-bora-group-4-1973.317700/

https://www.automania.be/historiques-marques/historiques-maserati-italie/maserati-story-part-2-1962-1987

https://www.auto-forever.com/constructeurs-italiens/maserati/maserati-bora-histoire-et-fiche-technique/


Une Bora Competizione exposée aux coucours d'arts et élégance de Chantilly, dans l'Oise, en 2014 (©ultimatecarpage)

K.N

67 vues

©2019 by fail-auto. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now